le sexe dans tous ses états - 80'

12 ans et +

 

Il n'y a pas que le sexe dans la vie, mais force est de constater qu'il en fait partie intégrante. Prude ou porno, polygame ou monogame, animé ou documenté, il fait toujours autant parler de lui ! 

 PARTOUZE de Matthieu Donck, 2013, fiction, 21'    Céline et Brigitte en ont marre d’organiser des soirées tupperware.

PARTOUZE de Matthieu Donck, 2013, fiction, 21' 

Céline et Brigitte en ont marre d’organiser des soirées tupperware.

 L'ËTRE VENU D'AILLEURS de Renaud De Putter et Guy Bordin, 2013, documentaire, 18'    Printemps 2012. Dédée, prostituée en vitrine à Bruxelles depuis plus de 30 ans, revient – avec humour, intelligence et franchise – sur son histoire de vie peu commune depuis ses débuts précoces, où elle se découvrit la « putasserie dans l’âme », au grand étonnement de ses proches…

L'ËTRE VENU D'AILLEURS de Renaud De Putter et Guy Bordin, 2013, documentaire, 18' 

Printemps 2012. Dédée, prostituée en vitrine à Bruxelles depuis plus de 30 ans, revient – avec humour, intelligence et franchise – sur son histoire de vie peu commune depuis ses débuts précoces, où elle se découvrit la « putasserie dans l’âme », au grand étonnement de ses proches…

 69 SEC de Laura Nicolas, 2016, Animation, 2'    Dans un carré, un couple s'imbrique et se remodule comme un jeu de puzzle.

69 SEC de Laura Nicolas, 2016, Animation, 2' 

Dans un carré, un couple s'imbrique et se remodule comme un jeu de puzzle.

 FAMILLE À VENDRE de Sébatien Petretti, 2014, fiction, 15'    Coincé entre Oscar, son père propriétaire d’un sex-shop, Petra, la maîtresse de celui-ci, et Typhaine sa mère suicidaire, Xavier, après dix neuf ans de galère nous livre de manière étrangement détachée, voire désabusée, les moments forts de sa vie. Il n’a qu’une envie : partir… Mais est-il possible d’échapper à ses origines ?

FAMILLE À VENDRE de Sébatien Petretti, 2014, fiction, 15' 

Coincé entre Oscar, son père propriétaire d’un sex-shop, Petra, la maîtresse de celui-ci, et Typhaine sa mère suicidaire, Xavier, après dix neuf ans de galère nous livre de manière étrangement détachée, voire désabusée, les moments forts de sa vie. Il n’a qu’une envie : partir… Mais est-il possible d’échapper à ses origines ?

 PORNOGRAPHY d'Eric Ladune, 2016, fiction, 24'    Qu’est-ce que la pornographie ? Pourquoi est-il plus immoral de montrer des actes sexuels plutôt que des meurtres ? Qu’est-ce que la transgression ou l’indécence ? Et qu’en est-il de l’obscénité ? Faut-il limiter la liberté d’expression ? Sous couvert d’un micro-trottoir délirant, mené par un graphisme foisonnant et aux multiples influences (de l’Art brut en passant par le Surréalisme et le Pop Art, entre autres), un échantillon de personnages, parfois décalés, parfois sérieux, certains extrêmes et provocateurs, d’autres terriblement conventionnels, livrent leurs opinions sur la pornographie et l’obscénité. Toutes ces fausses interviews sont entrecoupées de contrepoints visuels, entre délires et fantasmes, qui renforcent ce qui est dit ou qui, parfois, contredisent certaines paroles. Si le film ne renvoie pas les différents points de vues dos à dos, il pointe de manière provocatrice et insolente les contradictions liées à nos démocraties occidentales. « PORNOGRAPHY » est un plaidoyer pour la liberté d’expression et le libre arbitre, quitte à déplaire à certains...

PORNOGRAPHY d'Eric Ladune, 2016, fiction, 24' 

Qu’est-ce que la pornographie ? Pourquoi est-il plus immoral de montrer des actes sexuels plutôt que des meurtres ? Qu’est-ce que la transgression ou l’indécence ? Et qu’en est-il de l’obscénité ? Faut-il limiter la liberté d’expression ?
Sous couvert d’un micro-trottoir délirant, mené par un graphisme foisonnant et aux multiples influences (de l’Art brut en passant par le Surréalisme et le Pop Art, entre autres), un échantillon de personnages, parfois décalés, parfois sérieux, certains extrêmes et provocateurs, d’autres terriblement conventionnels, livrent leurs opinions sur la pornographie et l’obscénité.
Toutes ces fausses interviews sont entrecoupées de contrepoints visuels, entre délires et fantasmes, qui renforcent ce qui est dit ou qui, parfois, contredisent certaines paroles.
Si le film ne renvoie pas les différents points de vues dos à dos, il pointe de manière provocatrice et insolente les contradictions liées à nos démocraties occidentales. « PORNOGRAPHY » est un plaidoyer pour la liberté d’expression et le libre arbitre, quitte à déplaire à certains...